bule-perso.pngFlorian Marcel

Ingénieur méthodes

labspeaker.png

Le 31 janvier 2019

L'opérateur de maintenance augmenté

séparateurblack.jpg

En tant qu'alternant apprenti ingénieur à l’École des Mines, le plus important pour moi était de me construire une expérience basée sur des démarches empiriques, sans occulter bien évidemment certains aspects théoriques. Auparavant, j’ai occupé plusieurs fonctions de responsable technique, au Nigéria, au Brésil, à Singapour, en Écosse ou encore en Arabie Saoudite. Après toutes ces riches expériences "très terrain", j'ai eu envie de prendre de la hauteur pour devenir un manager polyvalent. Durant trois ans, j’ai pu ainsi déployer plusieurs solutions digitales d’aide à la maintenance sur des sites industriels en France et à l’étranger.

L'objectif était clairement défini. Améliorer la performance des techniciens de maintenance et la valeur perçue par les clients (essentiellement des exploitants industriels dans le raffinage). En plus d’axer mes recherches sur des solutions techniques innovantes, je me suis penché sur des notions de « change management » auprès des opérateurs de maintenance. Simplement car ce sont eux les principaux créateurs de valeurs, tant pour le prestataire de services industriels que pour l’exploitant qui externalise la maintenance de ses équipements de production.

Vers l'opérateur augmenté - Raffinerie Total de Donges

Raffinerie de Total à Donges (44).

Un déploiement pyramidal inversé

Premier terrain d’expérimentation, le contrat de maintenance* multimétier (mécanique, électricité, instrumentation, analyseur et métrologie) chez Total à Donges. Il emploie chaque année près de 120 travailleurs de Clemessy, allant de l’opérateur au chef d’équipe, passant par des contremaîtres et coordinateurs sécurité. Tous étant sous la responsabilité d’un chef de contrat.

"Nous avons d’abord choisi de créer des solutions d’agilité pour les opérateurs de terrain. Des solutions pour la préparation et la réalisation des chantiers."

Lab’CYS affiche l’ambition d’améliorer les process grâce au digital, sur tous les contrats de maintenance de Clemessy. Nous aurions donc pu mettre en place d’emblée des systèmes d’instrumentation et de captation de données massives, ce qui aurait permis d’avoir une gestion globale des données de tous nos contrats en France et dans le monde. Mais nous avons d’abord choisi de créer des solutions d’agilité pour les opérateurs de terrain. Pourquoi ? Eh bien pour la simple et bonne raison que ces opérateurs sont les premiers vecteurs de performance pour l’entreprise de maintenance et son client.

 


noun_863420_cc-copie.png

* Un contrat de maintenance, c’est d’abord une relation de confiance, entre un exploitant industriel et un prestataire de services. L'objectif : le maintien en conditions optimales d’exploitation des équipements et systèmes présents dans l’usine. Lorsqu'un client décide d’externaliser la maintenance, il s’engage généralement entre 3 à 5 ans. Durée pendant laquelle les prestataires de services vivent littéralement “chez” le client.

S'adapter à la culture des opérateurs 

Pour conduire ce changement, il était évident qu’il fallait d’abord s’adapter à la culture de l’opérateur. Beaucoup pensent qu’une population de quarantenaires, habituée aux métiers manuels, techniques et aux process bien ancrés serait rétissante à l'idée d’utiliser des outils numériques nouveaux. Eh bien, nous avons démontré le contraire. Généralement, on suscite l’adhésion dès lors que les évolutions proposées répondent à des problématiques concrètes.

« Nous étions persuadés que pour conduire ce changement, il fallait d’abord s’adapter à la culture des personnes sur le terrain »

Pour un technicien de maintenance, les contraintes rencontrées au quotidien sont nombreuses. Le travail sur un contrat de maintenance, notamment en raffinage et chimie, implique des activités physiques importantes et des déplacements très fréquents. Les sites sont généralement très vastes. Les intervenants peuvent parcourir jusqu’à 5km en une journée entre leur bureau ou atelier et les installations à expertiser sur l’usine. À tout cela s’ajoute les expertises techniques à mener sur les installations cibles du contrat. Les enjeux au niveau de l’opérateur sont donc évidents : limiter ses déplacements, améliorer sa réactivité et son agilité, lui permettre d’apprendre et de perfectionner ses gestes et interventions en se basant sur l’expertise d’autres collaborateurs. En d’autres termes, abolir les frontières de temps et de distance et leur permettre de développer leur expertise.

En proposant de nouvelles solutions digitales répondant directement à ces problématiques, le projet a suscité une forte adhésion. + 55% d’augmentation de l’utilisation d’outils digitaux sur chantier en près d’un an. Tout ne s’est pas fait en un claquement de doigts bien sûr. La conduite du changement a été organisée en trois étapes : communiquer sur le changement – former les utilisateurs – les faire participer activement au développement.


+ 55 %

Le projet de doter les opérateurs de maintenance d'outils digitaux a suscité de l’adhésion. L’utilisation des ces derniers sur le contrat de maintenance de Donges a augmenté de 55% en seulement 1 an. 

Vers l'opérateur augmenté

Florian durant la phase de déploiement de son nouveau projet, lors d'une révision d'appareil de robinetterie.

Vers l’opérateur augmenté

Nous utilisons donc le digital, non pas pour servir en premier lieu des ingénieurs et analystes distants, mais d’abord pour faciliter la vie de l’opérateur et accroître ses performances. Nous sommes donc bien loin de cette vue de l’esprit qui vise à remplacer l’Homme par la machine. Nos techniciens expertisent chaque jour un grand nombre d’équipements d’une grande diversité. Quoi de mieux pour ces derniers qu’accéder en quelques touchés sur une tablette à toute la documentation technique dont ils ont besoin ? Et lorsque la documentation ne suffit pas, ils peuvent toujours faire appel à d’autres collaborateurs experts, grâce à leur casque connecté, profitant ainsi de leurs expertises. Ainsi, via une téléconférence avec image et son en temps réel, il est alors possible de venir à bout des aléas techniques les plus récalcitrants.

« Le digital pour faciliter la vie de l’opérateur de maintenance sur le terrain »

En gardant donc pour principal objectif de faciliter le travail de terrain, nous avons mis en place pas à pas un outil digital évolutif, véritable couteau suisse pour l’opérateur de maintenance ! Un outil numérique dans lequel on retrouverait toutes ses notes personnelles, ses théories et données techniques, ou même encore les notes du précédent opérateur ayant travaillé sur cette machine, et j’en passe. Bref, le « Saint Graal » de l'outil numérique !  Celui-ci se nourrit des expériences de tous ses utilisateurs pour sans cesse s’améliorer, et qui équipe chacun des opérateurs de maintenance d’un contrat.

Au final, nous sommes persuadés que l’opérateur de maintenance augmenté est une petite révolution pour la performance des contrats de maintenance multimétiers. Plus d’agilité, plus d’efficacité, plus de fiabilité, c’est un projet dont Lab’CYS est fier.


Téléxpertise.jpg

Un service de téléexpertise pour faire appel aux compétences d'experts à distance grâce à des casques connectés et un système de téléconférence.

 


NOMAD tab.PNG

Les opérateurs de maintenance peuvent accéder en quelques touchés sur une tablette à toute la documentation technique dont ils ont besoin et suivre les opérations de maintenance en cours. 

A propos de l'auteur

bule-perso.png

Florian Marcel

Ingénieur méthodes

Après plusieurs années à courir après des puits de forage pétroliers à travers le monde, Florian a repris ses études afin de se perfectionner dans les domaines du management des activités industrielles, de la conduite du changement, de l’innovation et du développement. Amoureux des voyages, Florian est aussi mordu de nouvelles technologies, c’est aussi pour cela qu'il est membre de Lab’CYS depuis sa création.